La Première Dame Martine Moïse touchée par la lettre de Michèle Bennett Duvalier