La PNH a dû mettre en sécurité plus de 50 américains depuis l’arrestation de Guy Philippe